Publié le 24 Janvier 2017

Pouvons nous les reconnaître.....

César : François Colom. Panisse : Jean Kirche. Escartefigue : Jean Rénal. Fanny: Yvonne Blanès. Honorine : Rosy Couston. Marius : Bernard Sisteron. Piquoiseau : André Sérillon. Monsieur Brun : Edmond Bonnefoy. Le chauffeur du Ferry-Boat : Serge Abel. Quartier - Maître : Franck Laget. Félicie : Françoise Kirche. Une Malaise : Annie Kirche. Un Arabe : Roger Pasturel. l'Agent René Maillet et sur la photo moi même lors d'une représentation en 1970 à Crest (26). Régie générale Marc Olivier.

"La Comédie du Lavandin" (extrait du texte du programme Jean Kirche)

"Pourquoi ce titre?.....Par fidélité à leur origine : les comédiens amateurs que vous voyez, ont voulu témoigner leur attachement à la Provence, symbolisée par la lavande...."

Fondée en 1968, la Comédie du Lavandin était une des activités du Centre Culturel de Valréas (issu des Comités d'entreprises)  et de Tulette (MJC) où avaient lieu les répétitions.... dans l'attente d'une salle à Valréas!!! qui finit par arriver avec la Chapelle des garçons (au Rond-Point du Saint-Antoine!)

"Notre souhait était que ces garçons et ces filles puissent participer aux exaltantes aventures du jeu dramatique et que le théâtre les unisse dans une généreuse amitié."

 

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2017

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2016

no comment....

Exemple des valeurs morales de la droite dans l'Enclave..

 

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 31 Octobre 2016

Mon coup de gueule : OU SONT LES PARTIS DE GAUCHE  ?

Loin de moi l’idée de polémiquer, mais quand je constate le laxisme des partis politiques  de gauche, sur le plan local, je me pose la question : existent-ils toujours ?

Il serait peut-être intéressant de se poser la question sur le fait que le secrétaire de section du parti socialiste de Valréas soit adjoint, dans la même majorité au conseil municipal, avec la vice-présidente départementale de droite et ce, sans préjuger des valeurs de chacun. Cette position me paraît incompatible avec la fonction militante de secrétaire du parti socialiste de Valréas. Ceci explique peut-être cela.

Pas un mot sur la situation de l’Enclave après le vote acquis de la conseillère départementale pour l’entrée du FN/Ligue du sud à la CCEPPG.

Mais ou sont donc les donneurs de leçons de la gauche pure (et dure), les révolutionnaires ?

L’extrême droite m’insupporte et je devine son approche à pas feutrés, elle avance à visage masqué et, ce qui est plus terrible sans faire peur, véhiculée par des hommes et des femmes qui pour certains, je n’en suis pas sûr,  ne sont même pas  conscients d’être porteurs de poison mortel pour tous les opprimés et les exploités, en deux mots les plus faibles.

Quand le silence est lourd dans les communes, quand les militants ne sont plus là, le premier magistrat de la ville peut dire et  écrire impunément : « nous n’avons pas les moyens de recevoir même une seule famille de réfugiés ». Ne somme-nous pas dans la ligne idéologique du FN, je pose la question. ?

Quand des élus pensent que la gauche et la droite c’est la même chose là le FN jubile : c’est son discours.

Nous savons que le terreau de l’extrême droite aidé par quelques personnes issues des classes moyennes, prend racine dans la précarité, voire la misère, nous ne pouvons que regretter que le terrain soit ici favorable.

C’est à nous de comprendre et de faire comprendre qu’il n’y a pas d’issue en dehors des valeurs de la République, du vivre ensemble, de la laïcité et de solidarité.

GS.

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 21 Octobre 2016

Je me suis souvent exprimé sur la garantie d’emprunt que devrait assurer la municipalité de Valréas, pour la réalisation de la rénovation des Urgences à l’hôpital .2. 300. 000 € étaient initialement prévus à cet effet. Et ce sur des travaux comportant deux phases indissociables et évaluées en totalité à environ 10 millions d’euros.

J’émettais  le 9 décembre 2014 un avis réservé par courrier à Madame la Ministre quant à la réelle capacité d’autofinancement de l’hôpital de Valréas et celle à  pouvoir honorer seul le remboursement de ces emprunts, compte-tenu que sa trésorerie restait très juste pour le fonctionnement général et  que les déficits annuels continuaient de se cumuler  un peu plus.

Malgré la nécessité de réaliser cette rénovation cette garantie d’emprunt demandait une analyse des risques pour notre Municipalité ce dont j’ai fait part immédiatement au nouveau Maire de Valréas dès son arrivée.

Nous constatons aujourd’hui que les travaux se réaliseront sans la caution de la Ville mais avec l’accord de l’État, et donc par résonance celui de  Madame la Ministre.

La direction de l’hôpital semble avoir toute la confiance de l’ARS et nous ne pouvons que nous en féliciter et de même saluer  l’engagement des syndicats, du personnel, et de l’encadrement hospitalier  sans lequel rien ne serait possible.

Nous savons combien notre centre hospitalier est important, au-delà des services humains qu’il rend tous les jours à la population,  car il reste le premier employeur de la ville. Il  est évident que tout ne sera pas réglé après l’achèvement des travaux et que bien des problèmes de santé, d’Urgences et d’accueil resteront à résoudre dans notre cité pour assurer un confort sanitaire de base à nos concitoyens.

Photo : l’Hôpital de Valréas, avant le début des travauxPhoto : l'Hopital de Valréas, avant le début des travaux

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

Photo : les membres du CA et le personnel du TRP
Photo : les membres du CA et le personnel du TRP

Aujourd'hui nous allons parler de théâtre car à Valréas, c'est une activité culturelle à la pointe de l'actualité toute l'année grâce au Théâtre du Rond Point.

Mais ses bénévoles vont bientôt s'essouffler si l'on continue, comme ce sera le cas cette année, à baisser les aides et subventions ( moins 30% de la part départementale !).

Alors qu’il y a deux Scènes Régionales Rhône-Alpes dans la Drôme (Die et Bourg les Valence) et une scène conventionnée ( Valence), le Vaucluse est le parent pauvre de la Région PACA (seul le théâtre du Chêne Noir à Avignon est reconnu).

Qu’est ce qu’une scène régionale ?

Une scène régionale est un lieu qui soutient activement la création en accueillant des artistes en résidence et en coproduisant des spectacles. La programmation est concertée et complémentaire des autres lieux ; elle joue un rôle fondamental dans la diffusion de la création contemporaine décentralisée et de la création régionale, et s’ouvre à d’autres disciplines (musiques actuelles, classiques ou contemporaines, théâtre musical, danse, arts de la rue, du cirque ou du récit). La médiation entre les artistes, les œuvres et le public reste une priorité.

Mais c’est tout ce que pratique le TRP depuis plus de 40 ans avec :

  • Une histoire particulière
  • Un lieu emblématique ( la salle des Cordeliers)
  • Un public fidélisé depuis longtemps
  • Une association support forte de plus de 100 adhérents
  • Des bénévoles investis à fond
  • Des professionnels de tous les métiers du théâtre présents à 30 kilomètres à la ronde
  • Une programmation forte
  • Des ateliers adultes et enfants depuis des lustres…

Mais pour cela il faut une forte volonté de promouvoir la Culture et le théâtre de la part

- des élus locaux ( Commune et Communauté de Communes )

- Département

- Région

pour demander à ce que le Théâtre du Rond-Point de Valréas rejoigne le Réseau des scènes mis en place par le ministère de la Culture et de la Communication en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et soit reconnu comme lieu de création et de diffusion.

Une telle initiative, économique, touristique et culturelle trouverait notre adhésion à défaut de pouvoir la réaliser nous-mêmes.

Un lieu emblématique : la salle des Cordeliers qui va accueillir pendant une semaine en 2017( du 11 au 17 mars) la Cie Emilie Valentin ! (excusez du peu !)

Un lieu emblématique : la salle des Cordeliers qui va accueillir pendant une semaine en 2017( du 11 au 17 mars) la Cie Emilie Valentin ! (excusez du peu !)

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

DONNER LA PAROLE AUX CITOYENS....

Deux ans et demi de mandat sont passés.... la municipalité de Valréas n’a, pour l'instant, qu’inauguré des rues, places et placettes et posé les premières pierres de ce qui a été décidé il y a plus de 3 ans, mais on ne peut pas dire qu'elle ait donné un peu de souffle à la vie économique, sportive ou culturelle de notre ville, qu'elle ait proposé des actions tendant à créer de l'emploi (que sont devenues les promesses sur Imcarvau, sur la Cité du végétal, ...).

Puisqu’on ne nous demande rien, on va en profiter pour montrer qu’il est possible de faire une autre politique communale : pour l’identité viticole de la Ville, pour les transports, pour le tourisme, pour la dynamisation du centre ville, pour l’écologie (en faisant des économies), pour la justice sociale (en faisant payer les impôts locaux à ceux qui passent à travers), le civisme, la culture….

Si vous avez des suggestions, des questions, des réponses, envoyez-les nous vous trouverez toujours une oreille attentive qui relayera au plus grand nombre la parole des citoyens de Valréas et de l’Enclave des papes.

Il nous faut donc apporter des idées car visiblement ils en manquent !

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2016

Nous ne manquerons pas d'informations après la pose de la première pierre du foyer occupationnel de Valréas.

Le vendredi 14 octobre aura lieu la pose de la première pierre du foyer occupationnel pour personnes handicapées, situé rue Montplaisir, sous l'égide du conseil d'administration de l'association les Tilleuls-Avadi.

Je tiens à remercier notre ancien président du Conseil Départemental ,Claude Haut, qui a signé cette opération au plus près de l'action sociale de notre Canton.

Enfin sans tapage cette réalisation va voir le jour avec un financement clair.

Sa localisation, à 800 mètres du centre-ville, facilitera l’intégration des usagers dans la cité. Un bâtiment neuf de plain pied, prévu entre 1200 et 1400 m2, sera situé sur un terrain de 4.502m2.

J'espère qu'une coopération accrue sera développée dans la mise en œuvre du Foyer Occupationnel avec l’Hôpital de Valréas, les EHPAD "Beau Soleil" et "Les Capucins", afin de mutualiser les services.

Ce foyer permettra à 25 personnes du département de Vaucluse d’être entourées par une nouvelle équipe de professionnels et de bénéficier d’un lieu qui leur sera entièrement dédié.

Cet établissement voulu par l 'ancienne majorité du Département de Vaucluse et avec le soutien de notre ancien maire Guy Morin, permettra ainsi la création concrète de 20 postes bien réels, répartis dans le domaine du médico-social, de l’administratif et du technique.

L’association AVADI-Les Tilleuls a été retenue pour devenir le gestionnaire de cet établissement et bénéficiera pour cela d’un financement de fonctionnement du Département de 1,4 million d’euros par an.

Ainsi, nous avons répondu aux besoins identifiés pour les personnes Vauclusiennes en situation de handicap et de leurs familles.

Gérard SANTUCCI

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 4 Septembre 2016

Manque cruellement d 'informations après la pose de la première pierre.

Article BLOG – Gérard SANTUCCI.

Situation économique de L'HÔPITAL DE VALREAS ET DE SES INVESTISSEMENTS

Mon inquiétude est toujours aussi grande.

En tant que Conseiller général du canton de Valréas et membre du Conseil de Surveillance de l’hôpital de Valréas, j’ai saisi Madame Marisol TOURRAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes ( le 09 décembre 2014) sur la situation économique du centre hospitalier et de ses futurs investissements.

Cet établissement de santé, indispensable pour les habitants de notre canton, connaît depuis plusieurs années une hausse de son activité médicale mais continue de supporter un déficit budgétaire annuel d’environ 500 000 euros.

Un Plan de Retour à l’équilibre Financier (PREF) a été établi et déposé en décembre 2013. Il peut être souligné un effort sur l’optimisation des recettes et sur l’assainissement de ses finances, avec d’une part, la mise en place de l’assujettissement partiel à la TVA (automatisation), et d’autre part, le rattachement des charges liées à l’exercice.

Un projet architectural de modernisation des services des urgences, médecine et Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) est prévu afin de réhabiliter ses locaux. Le but est de mieux répondre à la sécurité des usagers et de rendre l’établissement plus attractif. Le permis de construire a été obtenu et les travaux devraient bientôt débuter.

Ces travaux de modernisation, notamment ceux du service des urgences, seront l’occasion d’apporter une meilleure notoriété à l’hôpital et d’impulser le personnel dans une dynamique de projet et d’amélioration de l’offre de service public.

Les travaux comportent deux phases indissociables, évaluées à environ 10 millions d’euros (6 millions et 4 millions). Le plan de financement de la première phase est formalisé (2,3 millions de la Caisse des Dépôts et Consignations, 1,3 millions de subventions de l’ARS et 2,3 millions d’une banque privée).

Un emprunt de 2,3 millions d’euros a été négocié au niveau de la Caisse des Dépôts et Consignations (enveloppe publique, taux préférentiel de 2,25 % indexé livret A et annuités sur 30 ans).

Un second prêt est accordé par une banque privée avec une demande de garantie. L’hôpital a demandé à la Mairie de Valréas de se porter garante sur ce dernier emprunt.

J’émets un avis réservé, quant à la réelle capacité d’autofinancement de l’hôpital de Valréas de pouvoir honorer seul ces emprunts, compte-tenu que sa trésorerie reste très juste au fonctionnement général, et que son déficit annuel continue de se cumuler chaque année.

C’est pourquoi, je sollicite la bienveillance de Madame la Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, afin qu’elle étudie le contexte et les conditions qui pourraient favoriser la rénovation de l’hôpital de Valréas sans pour autant que les Valréassiens deviennent les garants de ces investissements, et ce, compte-tenu de la fragilité du budget des communes.

Gérard SANTUCCI

Ancien Conseiller général du canton de Valréas

Ancien Président de la Commission d’Action Sociale.

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0

Publié le 28 Août 2016

Gérard Santucci Valréas ce Jeudi 7 juillet 2016

2 rue St Exupéry

Valréas.

Lettre ouverte à Monsieur Patrick Adrien, Maire de Valréas.

Monsieur le Maire, cher Patrick,

Avant que la décision que tu viens de prendre, d’intégrer un membre du FN dans la CCEPPG et par résonance au Conseil municipal de Valréas, tombe dans la banalité,

Je me permets de te faire ce courrier qui j’espère retiendra toute ton attention.

Faire une telle promotion à l’extrême droite ce n’est pas une banalité c’est un acte politique, très grave à mes yeux, pour Valréas et de nombreux citoyens de la Drôme de l’Enclave et pour celles et ceux qui se sont effacés en toute confiance pour que tu puisses faire un barrage contre le Front National.

Prétendre le contraire dénoterait, soit d’un manque d’analyse, ce qui ferait cruellement défaut pour un Maire, soit de la naïveté, soit de l’incompétence ce que je m’efforce à ne pas croire de ta part.

Pour avoir siégé de nombreuses années au Conseil Municipal de Valréas, puis comme Conseiller Général auprès d’élus de diverses tendances politiques, tous respectables, je n’ai jamais connu un membre du FN élevé à un poste de Responsabilité si ce n’est que par son propre parti ou une tendance assimilée.

Aussi il est inutile de te rappeler ton engagement clair, du mardi 4 mars 2014 :

Document signé comme tu le sais, par Corinne Testud-Robert, Patrick Adrien, Jean-Marie Roussin.

Là nous ne sommes plus sur le terrain politique mais sur le terrain de l’honneur.

Aussi je suis persuadé qu’au regard de ces engagements il faut revoir ta décision avec celle et celui qui ont signé cet engagement, ou bien envisager une démission.

Te connaissant il me semble impossible que tu puisses travailler sereinement en bonne conscience plus longtemps à la CCEPPG.

Le contraire me plongera dans une profonde tristesse au regard de mon passé politique que j’ai pu exercer et en souvenir des anciens élus de Valréas.

Gérard Santucci. Ancien conseiller général de Vaucluse.

Voir les commentaires

Rédigé par SANTUCCI

Repost 0